1 500 emplois seront menacĂ©s si l’Ă©thylotest ne devient pas obligatoire

Le collectif des fabricants d’éthylotests estime que l’annulation de l’obligation de posséder un éthylotest dans les voitures par le gouvernement conduirait à la disparition de près de 1500 emplois. Ces emplois correspondent pour moitié à des emplois directs et l’autre moitié des emplois induits.

ethylometre

De nombreuses personnes sans emploi si l’Ă©thylotest n’est pas obligatoire.

Fin janvier, le ministre de l’intérieur, Manuel Valls, avait reporté « sine die » l’obligation d’avoir un éthylotest dans les voitures et attendait les conclusions du CNSR (Conseil National de Sécurité Routière) et de la commission « alcool, stupéfiants, vitesse » pour prendre une décision.

Le 13 février dernier, le CNSR se positionnait donc en faveur de la possession d’éthylotests dans les voitures mais contre la verbalisation. Pour la commission, l’absence de sanction pour la non-possession d’un éthylotest renforce le caractère préventif et pédagogique de cette mesure d’autocontrôle. Il est vrai que la peur d’une sanction pour non présentation pourrait inciter certains automobilistes à ne pas utiliser leur éthylotest afin de le conserver pour un éventuel contrôle.

Suite à ces recommandations du CNSR, le ministre de l’intérieur a donc annoncé qu’il allait prochainement publier un décret annulant l’obligation de posséder un éthylotest dans chaque véhicule.

Ce mardi 26 février, le collectif des fabricants d’éthylotests a donc lancé un cri d’alarme pour alerter le gouvernement sur la menace qui pèse sur environ 1500 emplois. Dans ce collectif on retrouve les principaux producteurs d’éthylotests en France : Turdus, (Marvejols, Lozère), Alcoroute, (Aulnay-sous-Bois, Seine-Saint-Denis), Objectif Prévention (Sartilly, Manche), Contralco (Gignac, Hérault), Pelimex (Ingwiller, Bas-Rhin), Ethylo (Rosières-Près-Troyes, Aube), et Polyflame Europe (Sucy-en-Brie, Val-de-Marne).

Manuel Valls prévoit semble-t-il de publier le décret avant la fin de semaine…

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Tonta dit :

    Je crois pas que mourir soit une cchnae (question de point de vue) .. on parle plutf4t de risque dans ce cas.Encore une fois on s occupe de sujets qui ne concernent que les 2.000 personnes susceptibles de mourir dans l anne9e alors que des sujets bien plus important sont laisse9s de cf4te9. On monopolise une e9nergie incroyable pour tenter de sauver 650 emplois e0 Gandrange quand dans le meame temps le chf4mage accuse 50.000 demandeurs d emploi supple9mentaires.Le gouvernement me donne l impression d essayer de colmater une bre8che de 30m dans la coque du bateau France avec des bouts de chiffon et des tasseaux de 12. Un cataplasme sur une jambe de bois.Si on commene7ait par s occuper des abrutis qui conduisent sans permis, de ceux qui re9cidivent, des soit-disant professionnels de la route qui sous pre9texte d eatre en train de bosser se permettent tout et n importe quoi au volant, exce8s de vitesse, de9passement par la droite etc Si ensuite on obligeait tous ces connards qui se payent des 3 roues de 400cm3 e0 passer le permis moto au lieu de les laisser se lancer vers la mort sous pre9texte qu ils n ont pas 2 mais 3 roues. Ces mecs qui se prennent pour des motards expe9rimente9s mais qui ne comprennent pas qu ils n ont plus 1 tonne de me9tal autour d eux pour les prote9ger.Je crois que de9je0 l objectif du ministre serait rempli e0 moitie9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *