Accidentologie : les chiffres du mois de juillet

Le dĂ©lĂ©guĂ© interministĂ©riel Ă  la sĂ©curitĂ© routière, Emmanuel Barbe, a tenu Ă  commenter lui-mĂŞme les chiffres de l’accidentologie du mois de juillet. L’état des lieux n’est pas très bon.

La hausse de la mortalité se confirme.

La hausse de la mortalité se confirme.

En effet, 360 personnes ont trouvé la mort sur les routes de France en ce premier mois de vacances estivales. Par rapport à juillet 2014, cela représente une hausse de 19,2 %. Le nombre d’accidents augmente aussi (+6,7 %), tout comme celui des blessés (+ 7,7 %) et des blessés hospitalisés (+ 13,8 %).

Plusieurs facteurs peuvent expliquer cette hausse. La météo défavorable du mois de juillet 2014 (fortes pluies) n’a pas encouragé les automobilistes à se déplacer. De plus, 2015 s’illustre malheureusement par de nombreux attentats à l’étranger, ce qui n’incite pas les Français à envisager des vacances dans d’autres pays. En conséquence, on a pu assister à une hausse du trafic. Les séjours touristiques des Français en France ont progressé de 18,8 %. Juillet 2015 a été marqué par un temps très ensoleillé. Les deux-roues motorisés ont été plus nombreux à parcourir nos routes. Malheureusement, on dénombre 105 morts parmi les motards.

Emmanuel Barbe précise que cette situation n’est pas l’apanage de la France. Le mois de juillet 2015 enregistre une hausse des tués de 7 % dans toute l’Union Européenne.

Depuis le début de l’année, la hausse de la mortalité routière affiche 3,8 %. La tendance déjà notée en 2014 se poursuit donc. Il y a un relâchement certain de la part des automobilistes.

La politique du gouvernement en matière de sécurité routière est fortement mise en cause. Certains soulignent un manque d’investissement sur le sujet mis en avant par un rapport d’audit de l’Inspection générale de l’administration. Certaines annonces renforcent ce sentiment comme lorsque Madame Taubira a émis l’idée de transformer le délit de défaut de permis en simple contravention. De plus, une actualité particulièrement douloureuse a mis en cause deux automobilistes qui conduisaient sans permis. On peut donc constater un manque flagrant de concertation entre les différents ministères.

Toutes ces données ont poussé Manuel Valls a annoncé un Comité interministériel de sécurité routière (CISR) pour le début septembre. Le dernier CISR date de mai 2011….. L’ordre du jour évoquera la mise en œuvre des différentes mesures annoncées au début de cette année.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *