De plus en plus de contrôles pour les stages permis à points

Le monde du permis à points ressemble parfois à une vraie jungle. Le délégué interministériel à la Sécurité routière, Emmanuel Barbe, annonce une augmentation du nombre des contrôles pour éviter les dérives.

Une règlementation stricte à respecter

Une règlementation stricte à respecter.

Le délégué annonce un contrôle minimum par an pour chaque centre organisateur. Aujourd’hui, on dénombre environ 1500 centres qui proposent des stages de sensibilisation à la sécurité routière, plus communément appelé « stages permis à points ». L’année dernière 89 centres ont dû fermer leurs portes pour cause de non-respect de la réglementation en vigueur.

Cette réglementation fixe la durée (14 heures sur deux jours consécutifs) et le contenu des stages (programme national). Les deux animateurs sont diplômés : un expert en sécurité routière accompagné d’un psychologue. Ces deux animateurs ont suivi une formation spécifique pour l’animation de stages de sensibilisation à la sécurité routière à l’INSERR.

Certains centres multiplient les offres de stages pour les annuler parfois 24 heures avant entraînant des conséquences dramatiques pour les stagiaires (perte de leur permis par exemple).

Le délégué évoque aussi les sites Internet, portails qui regroupent les offres de stages en France et surtout en fixant des prix bas pour attirer le plus de stagiaires possible.

Les contrôles annoncés seront effectués dans chaque département par des inspecteurs du permis de conduire. Pierre Chasserey (40 millions d’automobilistes) estime que la multiplication des contrôles entraînera la fermeture de 30 à 40 % des centres existants.

En 2013, 333 734 personnes ont suivi un stage. Elles étaient 245 989 en 2009…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *