Des mesures annoncées contre la pollution

La Commission d’enquête sénatoriale vient de publier un rapport qui révèle que le coût annuel de la pollution s’élève à 101,3 milliards d’euros.

La pollution coûte très cher.

La pollution coûte très cher.

Ce montant est calculé par rapport aux dépenses liées aux traitements des maladies, à la mortalité prématurée, à l’absentéisme…. Ces dépenses sont comprises entre 68 et 97 milliards d’euros. Les coûts sanitaires (baisse des rendements agricoles, dégradation des bâtiments….) s’élèvent à 4,3 milliards d’euros. Mais le manque de recul sur certains facteurs (comme la combinaison de plusieurs polluants) pourrait alourdir les coûts.

Le domaine du transport est évidemment pointé du doigt. Il représente à lui seul 16 à 19 % des émissions de particules fines. Le rapport de la Commission opte pour une fiscalité écologique et un alignement progressif de la fiscalité de l’essence et du diesel d’ici à 2020.

La Ministre de l’Écologie, Ségolène Royal, envisage un alignement à terme mais souhaite un dispositif qui neutraliserait les avantages du diesel sans en augmenter la fiscalité. Pour lutter contre la pollution, Ségolène Royal propose des actions envers les collectivités, les entreprises et les agriculteurs pour les convaincre d’agir.

Ségolène Royal annonce des mesures « extrêmement fermes » qui seront révélées dans quelques jours. Elle souhaite que les territoires s’engagent tout comme les maires des grandes villes à travers la loi de transition énergétique. Les  zones de restriction de circulation vont devenir monnaie courante…..

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Dublaron François dit :

    Bonjour,
    Une source de rĂ©duction de la pollution n’est-elle pas de supprimer les occasions de freinage / arrĂŞt puis redĂ©marrage / accĂ©lĂ©ration de la voiture ?
    Si c’est le cas pourquoi la Sanef investit-elle dans des pĂ©ages (sur me mode « moyen-âge de l’Octroi) qui obligent ses 2 millions de VL/km et 0,7 millions de PL/km Ă  freiner et consommer un maximum (pour reprendre une vitesse de croisière), pour payer soit 5 ou 6 fois entre Paris et Caen ?
    La Sanef n’est-elle pas coupable d’un dĂ©ficit français dans l’atteinte de objectifs du Grenelle de l’environnement? pour le moins la Sanef pourrait contribuer significativement Ă  rĂ©duire l’empreinte carbonne de la rĂ©gion Normandie, si sa direction n’Ă©tait pas en train de ronfler sur ses lauriers d’euros.

  2. Alice dit :

    Des mesures sont indispensables pour lutter contre le dĂ©règlement climatique. Et celles mises en avant ne sont pas suffisantes. Mais ce n’est pas seulement aux citoyens de faire des efforts aux industriels aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *