L’espoir d’un nouveau carburant

De nos jours les sacs en plastique sont le symbole de notre société de consommation. Ils envahissent aussi bien les mers que les terres. Aujourd’hui, un espoir apparaît quant à leur réutilisation. En effet, ils pourraient dans un avenir proche servir de carburant à nos véhicules. Ce sont des chercheurs américains de l’état de l’Illinois qui ont trouvé un moyen pour reconvertir les sacs plastiques en produits pétroliers.

Pompe Ă  essence

BientĂ´t un carburant issu des sacs en plastique ?

En quelques secondes, les sacs sont fabriqués. Mais il faut compter entre 100 et 400 années pour qu’ils se dégradent. Chaque année, un Français utilise environ 300 sacs. L’Ifremer a calculé que 5.000 kilomètres de nos côtes sont souillés par 122 millions de sacs en plastique. Aux États-Unis, 100 milliards de sacs sont jetés et seulement 13 % sont recyclés. On en trouve même au Pôle Nord et au Pôle Sud. Les sacs représentent entre 60 et 80 % des déchets marins. Les animaux aquatiques ingèrent des petits morceaux et meurent étouffés par ces déchets. Malgré des politiques de recyclage, le problème est mondial.

L’équipe américaine est partie du principe suivant : les sacs proviennent du pétrole, il faut donc le recycler en le reconvertissant en pétrole. Les chercheurs ont mis au point un processus de conversion apte à générer plus d’énergie qu’il n’en consomme. La pyrolyse consiste à chauffer le sac dans une chambre sans oxygène à haute température. Avec cette technique, on obtient du diésel, du gaz naturel, du naphta, de l’essence, des cires et des huiles de moteur ou hydrauliques. Après distillation, 80 % du carburant utilisé pour les sacs pourrait être récolté. Les produits issus de la distillation produisent un équivalent du Diesel US n°2. 30 % de ce nouveau carburant a été mélangé à du diésel ordinaire sans problème de compatibilité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *