Janvier 2015 : mauvais bilan de la sécurité routière

Après le bilan 2014 de la sécurité routière qui affiche une baisse exceptionnelle depuis 12 ans, la tendance semble se confirmer en ce début d’année.

Une hausse des tués qui se confirme.

Une hausse des tués qui se confirme.

En effet, les chiffres du mois de janvier 2015 laissent apparaître une hausse du nombre de tués sur les routes (263 décès contre 235 en janvier 2014). Certaines catégories sont plus touchées que d’autres. C’est le cas pour les piétons et les cyclistes (comme les deux dernières années).

Le réseau secondaire reste le plus meurtrier du pays et le réseau autoroutier s’améliore d’année en année. L’année dernière le nombre d’accidents mortels a baissé de 11,6 % et le nombre de tués a diminué de 16 %. En ce début d’année 2015, l’Observatoire National interministériel de la sécurité routière expose que les blessés hospitalisés chutent de 13,5 %.

En attendant des explications définitives, on peut déjà avancer qu’une dégradation des comportements sur la route est mise en avant. L’avocate des victimes de la route, Jehanne Collard parle même de « délinquance plus violente » et les accidents mortels impliquant des cyclistes, des piétons et des cyclomotoristes sont souvent liés à une vitesse excessive. Bon nombre d’associations évoque l’inaction du gouvernement qui doit endosser la responsabilité des mauvais chiffres. Les rares mesures ont été parfois confuses et vues comme un pas en arrière si l’on prend comme exemple la fin de l’éthylotest obligatoire dans les véhicules.

Bernard Cazeneuve, Ministre de l’Intérieur, annonce un plan pour lutter contre ces nouveaux chiffres et maintenir l’objectif de moins de 2 000 tués en 2020.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *