La Chine et la pollution atmosphérique

En Chine, Greenpeace estime que 90 % des villes dépassent les normes nationales en matière de pollution atmosphérique.

Sans et avec la pollution atmosphérique

Sans et avec la pollution atmosphérique.

Face à ce constat, il est clair que l’État ne répond pas aux attentes de la population en ce qui concerne la lutte contre ce fléau. Le Premier Ministre Li Keqgiang a clôturé la session plénière annuelle du Parlement chinois la semaine dernière. À cette occasion, il évoque son impuissance et le peu de résultats des moyens mis en place mais affiche la détermination du gouvernement à lutter contre les brumes polluantes et la pollution en général. Il y a un an, ce même Premier Ministre voulait déclarer la guerre à la pollution face au mécontentement grandissant de la population qui se plaint de la mauvaise qualité de l’air. Les Chinois suffoquent. Dans les zones urbaines, le nombre de cancers du poumon explose…..

Une ancienne présentatrice vedette de la télévision d’État a réalisé un documentaire intitulé « Sous le dôme ». À force de détails, d’entretiens et de pédagogie, elle expose les causes et conséquences de la pollution qui font suffoquer les métropoles chinoises. Ce reportage, visible sur Internet, a été censuré par les autorités. L’État précise que les causes majeures sont identifiées (croissance exponentielle de la circulation automobile, utilisation du charbon, usines, chantiers….) et tout est mis en œuvre pour s’occuper de ces différents dossiers. Mais les autorités locales s’opposent à l’État estimant que les réformes visant la pollution sont un frein au développement.

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Soizick Jouin dit :

    en france c’est marseille la ville la plus poluée, Paris en 7eme…
    Heureusement nous n’en sommes pas encore comme en Chine !!!

  2. annaig dit :

    je reviens d’un voyage en Chine, franchement c’est l’horreur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *