La question des arbres pour améliorer la sécurité routière

Les arbres au bord des routes améliorent-ils la sécurité routière ?

Les personnes mortes suite à un choc contre un arbre représentent 10 % des tués de la route en 2013.

Les personnes mortes suite à un choc contre un arbre représentent 10 % des tués de la route en 2013.

Le ministère de l’Intérieur vient de lancer des audits de sécurité. Ils font suite au constat suivant : en 2013, 326 personnes ont trouvé la mort sur la route après avoir percuté un arbre. La question est donc de savoir si les arbres vont participer au renforcement des mesures de la sécurité routière. Ce débat est récurrent, cela fait 40 ans que la question se pose…

Ces audits de sécurité notamment sur les infrastructures routières seront réalisés par les collectivités locales. Les arbres bordant nos routes sont considérés comme infrastructures….

La présidente de l’Association pour la protection des arbres en bord de routes (ASPPAR), Chantal Fauché, s’était déjà insurgée en 2001 contre le ministre de l’Agriculture Jean Glavany. En effet, celui-ci avait déclaré que les platanes le long des routes étaient un danger public. Chantal Fauché estime que les arbres ne sont pas la cause des accidents. C’est un facteur aggravant, certes, mais les véritables causes restent l’alcool, la vitesse et les comportements dangereux. L’abattage des arbres est une solution politique simpliste qui vise surtout à économiser des frais d’entretien, toujours selon la présidente de l’ASPPAR.

Le ministère désire calmer le jeu en précisant qu’il ne s’agit que d’audits et précise qu’en tout état de cause la France doit aussi se conformer aux directives européennes concernant la préservation des paysages.

La question n’est pas une spécificité française. En Grande-Bretagne, le conflit reste le même : les pours et les contres. Certains veulent simplement supprimer les arbres qui constituent un véritable danger. D’autres avancent le danger des routes dégagées qui favorisent la perte de vigilance et l’augmentation de la vitesse réglementaire.

Selon une étude de 2006 menée par le Service d’études techniques des routes et autoroutes (Setra), les arbres présentent certains avantages :

  • une meilleure lisibilité du tracé de la route, des repères de distance,
  • Des repères de distance
  • Le défilement donne des indices concernant la vitesse
  • L’effet de « paroi » incite l’automobiliste à lever le pied

Dans le comté de Norfolk, les autorités ont mis en place un alignement d’arbres de moins en moins espacés. Cela donne une illusion de vitesse qui incite les automobilistes à ralentir. D’autres ont été plantés en forme d’entonnoir, c’est-à-dire de plus en plus proche de la chaussée provoquant les mêmes effets. Les chiffres illustrent le bien-fondé de ces plantations : – 20 % d’accidents.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Pascale Thomas dit :

    Absolument contre la coupe des arbres ! Y a t il des pétitions à signer ?
    La sécurité des automobiliste doit passer par une solution qui ne dépend que de leur attention. Les arbres sont des êtres vivants autant que les hommes ! De tous temps ils ont éblouis par leur magnificence, apaisés les âmes mélancoliques, inspirés les artistes, guéris, protégés, nourris. Is ornent notre paysage avec tant de beauté. Le point inéluctable à ne pas oublier : ses arbres nous donnent l’oxygène. La vie sur terre existe grâce à cet éco-système si parfait. Pourquoi l’homme le méprise t-il depuis un siècle. Ne pensez-vous pas qu’ il est grand tant d’ouvrir les consciences, de respecter et d’aimer la vie sous toutes ses formes. Bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *