La sĂ©curitĂ© routière prĂ©cise les dangers liĂ©s au changement d’heure

Tous les ans au mois d’octobre, lors du changement d’heure, la Sécurité routière constate un pic d’accidentalité et de mortalité chez les usagers piétons. La Sécurité routière invite donc tous les usagers de la route à faire preuve de prudence.

Les piétons : premières victimes du changement d'heure.

Les piĂ©tons : premières victimes du changement d’heure.

Ces accidents, dont les piétons sont les premières victimes, surviennent le plus souvent tôt le matin (8h – 10h) et en fin de journée (17h – 21h). La période d’obscurité de ces nouveaux horaires correspond aux heures de pointe. Ces tranches horaires sont aussi synonymes de fatigue chez les conducteurs. De plus, c’est à ce moment-là qu’il y a le plus de véhicules sur les routes.

L’Observatoire interministériel de la sécurité routière (ONISR) souligne que la période allant de novembre à janvier s’illustre par une vingtaine de décès supplémentaires par mois. Ce sur-risque caractéristique est notamment lié à la faible luminosité des journées.

Sur la période s’étalant de novembre 2012 à janvier 2013, 162 piétons ont trouvé la mort sur les routes. Cela représente 34,1 % de la mortalité routière des piétons annuelle. L’éclairage des véhicules et des lampadaires n’est pas suffisant pour détecter les piétons en cette période. En conséquence, les automobilistes doivent ralentir et être vigilants notamment à l’approche des « trous noirs », c’est-à-dire des passages d’une zone éclairée à une zone plus sombre afin d’anticiper son observation et adapter leur allure. Ils doivent aussi prendre certaines précautions : se déplacer avec les vitres sèches et désembuées et s’écarter des trottoirs d’au moins un mètre.  Les piétons doivent prendre aussi des précautions supplémentaires : porter des vêtements clairs et des bandes rétro-réfléchissantes.

Ces dangers concernent aussi les cyclistes. Il leur est fortement conseillé de revêtir un gilet rétro-réfléchissant en toutes circonstances. D’ailleurs la réglementation l’impose la nuit, hors agglomération et le jour lorsque la visibilité est faible (article R431-1.1). Il leur est déconseillé de rouler sur les trottoirs et de vérifier le bon état de leur éclairage pour optimiser leur visibilité et réduire les risques.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *