La voiture autonome bientĂ´t sur les routes

La voiture autonome sera bientĂ´t une rĂ©alitĂ©…

La voiture autonome de Google est actuellement en test sur les routes

La voiture autonome de Google est actuellement en test sur les routes.

Mais alors qu’en sera-t-il du permis de conduire ? Chris Urmson est en charge du projet chez Google et pense que le permis de conduire est appelé à disparaître.

Il y a 4 ans, Google se lance dans le projet d’une voiture totalement automatisée qui se conduirait toute seule à l’aide de caméras vidéos, de capteurs et de radars.

Le 17 mars dernier, Chris Urmson donnait une conférence à Vancouver. À cette occasion, il déclarait que son fils de 12 ans ne passerait surement pas son permis de conduire car d’ici 5 ans la voiture autonome de Google sera sur le marché.

Actuellement, les Toyota Prius, les Audi TT et les Lexus RX450h sont équipées de la technologie de Google. Celle-ci est aussi utilisée en tant que prototype sur des voitures sans volant ni pédales et totalement assistées par ordinateur. La vitesse maximale s’élève à 40 km/h.

Mais la marque Tesla voudrait bien être la première a lancé sa voiture autonome avant 2020. Le 19 mars Tesla publiait dans le New York Times son intention de lancer des voitures électriques autonomes dès cet été. Elon Musk, le PDG de Tesla, déclare que la technique a été testée sur un trajet allant de San Francisco à Seattle et que la voiture a atteint la vitesse de 130 km/h sur autoroute. Aux États-Unis, les détenteurs de Tesla Model S pourront effectuer une mise à jour du logiciel pour établir les fonctionnalités autonomes.

Chez Audi et BMW, des prototypes sont capables de se garer en autonomie. Le prototype de Mercedes-Benz est totalement autonome.

Cependant, malgré toutes ces prouesses techniques, la législation américaine n’est pas prête à encadrer ces nouveaux véhicules. Aujourd’hui, seule la circulation dans une propriété privée est autorisée. Comment établir les responsabilités en cas d’accident ? Qui sera responsable : le propriétaire du véhicule ? Le constructeur ? Le concepteur du système ? De plus, pour l’instant, les propriétaires sont dans l’obligation d’être détenteur d’un permis de conduire. Les plus optimistes envisagent disparition du permis en 2040 lorsque le parc de voitures autonomes sera égal à 75 %.

Du  côté de l’Europe, l’Institut européen des normes de télécommunications (ETSI) et le Comité européen de normalisation (CEN) ont commencé à plancher sur la question en posant les premières règles de base de sécurité pour une cohabitation optimale entre les véhicules autonomes et les véhicules classiques.

En France, l’ancien ministre des Transports, Frédéric Cuvillier a mis en place une expérimentation des véhicules connectés en Ile-de-France, dans la région de Bordeaux, dans le département de l’Isère. Cela concerne environ 2000 kilomètres de routes pour 3 000 voitures autonomes. La communication entre les routes et les véhicules se fera par des bornes installées en bord de route et des récepteurs Wi-Fi intégrés dans les véhicules via les réseaux publics de téléphonie mobile. Le conducteur est averti du moindre obstacle de quelque nature que ce soit (travaux, accident…). Le coût de l’expérimentation s’élève à 20 millions d’euros, financé par l’État, les collectivités territoriales et les constructeurs automobiles.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *