Le piratage des voitures connectées

Le monde automobile connaĂ®t actuellement une vraie rĂ©volution avec l’avènement des voitures connectĂ©es et le piratage qui va avec.

Voitures connectées et piratage : quelles solutions ?

Voitures connectées et piratage : quelles solutions ?

En effet, les véhicules sont de plus en plus connectés et la voiture autonome n’est plus un fantasme. Cependant, cette révolution n’est pas sans risque. Un rapport américain montre que les différents constructeurs automobiles avouent ne pas savoir comment réagir en cas de piratage en temps réel.

Lors de cette enquête, un sénateur américain a rencontré 16 fabricants. Deux d’entre eux déclaraient avoir une solution adaptée en cas de piratage. D’autres ont apporté des réponses évasives ou ont tout simplement esquivé la question.

Cela est plutôt inquiétant, d’autant plus que le rapport du sénateur précise qu’actuellement en Amérique du nord tous les véhicules mis en circulation sont équipés de hautes technologies. Mais il y existe un revers de médaille : qui dit technologie dit piratage informatique. Les constructeurs interrogés n’envisagent même pas cette situation. Pour eux, cela est tout simplement impossible que des pirates prennent le contrôle de leurs véhicules. Pourtant, récemment des événements tendraient à prouver le contraire…

Il y a deux semaines, une télévision américaine montrait  une Chevrolet Impala 2015 piratée à distance à l’aide d’un logiciel et d’un ordinateur portable. Ce piratage a été orchestré par Dan Kaufman appartenant au département de la défense américaine. Il a réussi à infiltrer le système OnStar de la Chevrolet. Il a ainsi déclenché les essuie-glaces, le klaxon et le système de freinage.

En juillet 2014, un adolescent de 14 ans avait pris le contrôle du verrouillage et du déverrouillage des portes d’un véhicule et de la mise en marche des phares avant. Ce piratage a été rendu possible par un équipement adapté acquis pour la modique somme de 15 dollars.

Lors de l’enquête, il apparaît que les constructeurs sont conscients du travail qu’il reste à faire. Les personnes susceptibles de se pencher sur la question sont souvent des employés des grandes firmes telles que Samsung ou Apple…. Il faudrait envisager de les réquisitionner. Aujourd’hui, des écoles forment ces ingénieurs de demain mais les connaissances à transmettre sont pour l’instant encore trop minces…..

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *