Le syndicat des auto-écoles appelle à manifester

Philippe Colombani, président de l’UNIC, 1er syndicat représentatif des auto-écoles, a déclaré que la loi Macron était « une déclaration de guerre ouverte contre les professionnels de l’apprentissage à la conduite ». Il appelle donc tous les professionnels à descendre dans la rue le 9 février.

La loi Macron est loin de faire l'unanimité

La loi Macron est loin de faire l’unanimité.

Les professionnels s’insurgent contre la loi Macron. Une promesse avait pourtant été faite : le dossier de la réforme du permis de conduire devait être suivi par le Ministère de l’Intérieur, compétent en matière de sécurité routière. Or, dans le cas présent, la réforme a été confiée à Mr Macron, Ministre de l’Économie. Tout un système professionnel a été détruit par le Ministre et les députés, sans consultation préalable de la profession concernée. Les auto-écoles n’ont pas été conviées aux travaux parlementaires. De plus, certains lobbies économiques puissants ont approché les députés afin que les débats soient orientés sur les modalités d’examens et sur les nouvelles écoles virtuelles (en ligne) essentiellement intéressées par l’appât du gain. La formation à la conduite et à la sécurité routière représente pourtant 50 000 personnes sur tout le territoire. Le syndicat UNIC estime que proposer des facteurs pour tenir le rôle d’un inspecteur des permis de conduire est la goutte qui fait déborder le vase. L’enseignement de la conduite n’est pas un produit de consommation et le ministre et les députés n’en ont apparemment pas tenu compte.

En plus de l’appel à la manifestation, le syndicat UNIC demande un arbitrage et un rééquilibrage urgent de la part du 1er Ministre pour une réforme juste et consensuelle.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *