Plan antipollution de la Ville de Paris

Le premier plan antipollution dans la ville de Paris est en vigueur depuis le 1er septembre. Les poids-lourds et les autocars (essence et diesel immatriculés avant le 1er octobre 2001) ne peuvent plus circuler dans Paris sept jours sur sept entre 8 H et 20 H.

Les véhicules les plus polluants écartés de la capitale

Les véhicules les plus polluants écartés de la capitale.

Les véhicules en infraction encourent une amende forfaitaire de 2ème classe d’un montant de 35 €. Les premiers contrôles et les premiers procès-verbaux sont en application depuis le début de ce mois.

Cette interdiction est un préambule à la zone de circulation restreinte (ZCR). Cette zone a vu le jour par le biais de la loi de transition énergétique alliée à la volonté de la Ville de Paris. Dès l’été prochain, les restrictions de circulation concerneront les véhicules légers, les utilitaires légers et les deux-roues motorisés les plus polluants.

Les véhicules particuliers de classe 1 (les plus polluants) qui englobent les voitures mises en circulation avant le 1er janvier 1997, les motos et scooters avant le 1er juin 2000 ainsi que les véhicules utilitaires d’avant 1997, ne pourront pas circuler dans Paris les jours ouvrés de 8 H à 20 H.

La mairie de Paris souhaite une interdiction des véhicules mis en circulation avant 2015 pour 2020. Pour atteindre cet objectif, la Ville propose un échelonnement.

Une autre étape attend les élus : convaincre les communes de la petite couronne (voire de la région Ile-de-France) d’aller dans le même sens que la capitale. Mais à quelques mois des élections régionales, le pari est loin d’être gagné.

L’adjoint au maire chargé des Transports estime que la « pollution atmosphérique constitue un enjeu majeur de sécurité publique ». Il faut souligner que la pollution atmosphérique émane essentiellement du trafic routier.

L’équipe municipale souhaite que ce plan soit basé sur la concertation. Un soutien sera apporté pour les modes de déplacement plus respectueux de l’environnement. Pour les deux-roues, la Ville de Paris propose aux particuliers un remboursement de 33 % du prix d’achat d’un vélo à assistance électrique, d’un scooter ou moto électrique (montant plafonné à 400 €).

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *