Sécurité routière dans le monde

L’organisation Mondiale de la Santé (OMS) publie un rapport sur la sécurité routière en 2015 dans le monde.

Les pays d'Afrique restent les plus dangereux du monde.

Les pays d’Afrique restent les plus dangereux du monde.

D’après les chiffres, il apparaît que la principale cause de décès des jeunes âgés de 15 à 29 ans reste les accidents de la route. Ce troisième rapport de l’OMS souligne toutefois un état du trafic routier encourageant. Cependant il est clair que certaines mesures doivent être prises. Il faut rappeler que l’ONU a déclaré la décennie 2011-2020 comme étant le cadre d’actions à mener pour la sécurité routière. À ce titre, les chefs d’état se sont engagés à diviser par deux le nombre de décès routiers d’ici à 2020.

Le rapport établit que depuis 2007, le nombre de morts sur les routes est en stagnation : 1,2 million de morts par an. Parallèlement le nombre de véhicules a augmenté de 16 % en trois ans. L’année dernière, on a enregistré 67 millions d’automobilistes en plus sur les routes.

Les piétons, les cyclistes et les motards restent les usagers les plus fragiles. Ils représentent 49 % des victimes (piétons 22%, cyclistes 4 %, et motards 23 %).

Les gouvernements alliés aux organisations non-gouvernementales ont œuvré pour l’application de diverses lois pour la sécurité routière : limitation de vitesse près des écoles, respect des normes de sécurité pour les véhicules…. Cependant, mêmes si les pays les plus pauvres ont fait des efforts pour réduire le nombre d’accident, ils restent les pays les plus accidentogènes. À eux seuls, ils représentent 9 % de la mortalité routière internationale. Celle-ci est deux fois plus élevée que celle des pays les plus riches.

L’Afrique reste le continent le plus mortel en termes d’accidents de la route. Le nombre de personne tuées dans un accident routier, pour 100.000 habitants, y est trois fois plus élevé qu’en Europe.

L’OMS demande aux dirigeants de continuer la lutte arguant que la mortalité routière engendre un coût qui représente 3 % du PIB. Il faut prendre des mesures connues pour leur efficacité telles que les limitations de vitesse, la sécurité des véhicules, les comportements à risque…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *