SĂ©curitĂ© routière : les Français n’apprĂ©cient pas les mesures

L’évolution technologique des véhicules ainsi que les différentes mesures de sécurité routière prises depuis 40 ans ont considérablement améliorer la sécurité routière. En effet, entre 1970 et 2014 le nombre de morts sur les routes de France est passé de 16 445 à 3 388.

1972 : plus de 16 000 morts sur les routes, soit la population de la ville de Mazamet

1972 : plus de 16 000 morts sur les routes, soit la population de la ville de Mazamet.

Mais les Français ne sont pas toujours d’accord avec les règles imposées. 43 % d’entre eux estiment même qu’elles sont contraignantes.

Les radars par exemple n’ont vraiment pas la cote. 48 % des personnes interrogées les trouvent tout simplement intolérables. Les Français estiment être piégés par ces radars mobiles placés dans une zone où la limitation de vitesse change brusquement. Les limitations de vitesse ne sont d’ailleurs pas toujours comprises. Pourtant elles ont toujours une justification : passage fréquent d’animaux, zone accidentogène, limitation du bruit de la circulation pour les riverains. Il est certain qu’une meilleure communication sur le sujet permettrait une meilleure compréhension. La mesure annoncée concernant les contrôles par drone ne passe pas très bien : 57 % des Français sont contre.

41 % des Français n’affectionnent pas beaucoup les radars de feu, les radars tronçon et les radars discriminants. Pour eux, être sanctionné pour un excès de vitesse de 5 ou 6 km/h n’est pas justifié. Ils n’ont pas conscience de mettre en danger qui que ce soit.

Les nouveaux radars annoncés ne vont pas améliorer les choses : 57 % des Français ne sont pas d’accord. Plus de la moitié des personnes interrogées ne comprennent pas l’interdiction des avertisseurs de radars. Ces petits boitiers servaient à prévenir des emplacements des radars, comme un style de pense-bête.

25 % des Français rejettent l’interdiction du kit mains libres au volant. Pour eux le fait d’écouter la radio ou de parler avec quelqu’un a la même incidence. Or, téléphoner entraîne un travail, une surcharge pour le cerveau qui cherche à se représenter l’interlocuteur. Téléphoner au volant multiplie le risque d’accident par trois.

En ce qui concerne les limitations de vitesse, certains tronçons d’autoroutes sont limités à 110 km/h, quelques kilomètres du réseau secondaire sont limités à 80 km/h et certaines rues d’agglomération sont limitées à 30 km/h. 70 % des personnes interrogées sont absolument contre cet abaissement des vitesses. L’extension de ces règles ne sera pas facilement acceptée.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *