Un site pour améliorer le réseau routier

Depuis le 26 novembre, l’association 40 millions d’automobilistes a ouvert un site participatif qui permet de recenser les routes dégradées sur le réseau routier français.

Recenser les dégradations du réseau routier

Recenser les dégradations du réseau routier.

Les automobilistes sont invités à signaler les nids de poule, les routes abimées, les lignes blanches effacées, les fissures, les virages dangereux, l’absence de signalisation (liste non exhaustive) sur le site jaimalamaroute.com.

Ces signalements seront ensuite mis en parallèle avec les observations de terrain et des données d’accidentologie. Ce site servira à établir une carte des routes de France les plus dégradées dans le premier trimestre 2016. Cette carte sera ensuite transmise aux élus pour les sensibiliser et pour leur rappeler leurs responsabilités.

Les chiffres de la mortalité routière sont en augmentation (+ 3,5 % en 2014 et + 2 % pour les 10 premiers mois de 2015). Cette donnée peut en partie s’expliquer par le relâchement des comportements des automobilistes. Mais les études montrent aussi que le mauvais état des infrastructures est responsable de plus de 40 % des accidents. Les élus ont donc une part de responsabilité.

La France compte un million de kilomètres sur son réseau routier, ce qui en fait l’un des plus importants en Europe. On comptabilise 378 000 kilomètres de routes départementales et plus de 600 000 kilomètres de routes communales. Ces deux réseaux sont à la charge des collectivités locales. Le reste du réseau se décompose en 11 465 kilomètres d’autoroutes (dont 8 582 sous concessions privées) et 9 784 kilomètres de routes nationales.

Parmi les 26 mesures annoncées début janvier par le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, il en est une qui prévoit de « fournir aux collectivités locales des outils » en vue d’améliorer la sécurité routière. Ces outils se déclinent en guides techniques pour des audits de sécurité. Ces documents sont attendus pour la fin de l’année selon le Ministère de l’Intérieur qui s’est prononcé lors du Conseil interministériel de sécurité routière du 2 octobre

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *