Une future réglementation sur le système de freinage ?

Il faut s’attendre à une évolution de la législation européenne concernant le système de freinage. En effet, on constate que la friction entre les plaquettes et les disque de frein serait responsable d’un cinquième de la pollution automobile.

Le cuivre favoriserait le cancer.

Le cuivre favoriserait le cancer.

En France, les particules fines rejetées par les voitures sont à l’origine de 42.000 décès chaque année, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L’Argus et le Parisien publient dans leur papier que 20 % de la pollution automobile émanerait des plaquettes de frein. Pour expliquer ce chiffre, ils évoquent le frottement entre la plaquette et le disque de frein qui rejetterait des particules fines et notamment du cuivre. Celui-ci, lorsqu’il s’accumule dans l’air peut engendrer des cancers. Un chercheur déclare que les particules rejetées par les systèmes de freinage sont inférieures à 200 nanomètres ? Cette mesure minuscule permet une pénétration dans les alvéoles pulmonaires. Les conséquences engendrent des inflammations, de l’asthme, de l’emphysème, des bronchites chroniques…

Aujourd’hui, les fabricants ne sont soumis à aucune législation. Mais cela pourrait changer. Aux États-Unis, cinq états prévoient de limiter à 5 % le taux de cuivre présent dans les plaquettes de frein à partir de 2020. En 2025, le cuivre serait complètement supprimé de la liste des composants.

Certains industriels sentant le vent venir travaillent à cette problématique. Federa Mogul vient de développer des plaquettes « éco-frictions » sans cuivre. Cette découverte lui a valu le Grand Prix 2013 de l’innovation automobile.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *